30 juil 2010

Rédigé par dans Domotique, Gadgets, Geek, Robots | 7 commentaires

Test aspirateur robot Samsung Navibot SR8845

    

<<< Revenir à la page des tests

Samsung Navibot SR8845

Commençons par Samsung, le premier a être arrivé dans nos bureaux. Au déballage, on trouve un carton contenant le robot, la télécommande, deux balises de périmètre, ainsi que des pièces de rechanges (et des confettis de test !).

Petites informations techniques :
  • Autonomie : 90 minutes pour 2h de recharge
  • Dimensions et poids : 35,5 x 35,5 x 9,3 cm et 4 kg
  • Capacité de stockage : 0,6 L
  • Caractéristiques : 38 capteurs, filtre anti-poussière HEPA11, interface tactile
  • Programmes : AUTO (nettoyage automatique), MAX (nettoyage jusqu’à épuisement presque totale de la batterie), SPOT (nettoyage d’une zone localisée en profondeur de 1,5 x 1,5 m), MANUEL (nettoyage en mode manuel avec télécommande infrarouge) DEPART DIFFÉRÉ et PROGRAMMATION QUOTIDIENNE (qui parlent d’eux même).

Après avoir installé la base solide, laissé charger deux bonnes heures et installé les balises, les tests peuvent commencer. On étale les confettis (merci Samsung pour cette originale) de test. Première constatation, il se cogne beaucoup aux obstacles, le temps de cartographier son environnement pour optimiser ses prochains cycles. Avec ses capteurs, il est capable de contourner les obstacles, d’éviter les vides (escaliers, différences de niveaux), de surmonter des barres de seuil. Grâce à ses deux balises livrées avec, il est possible de déterminer un espace de nettoyage délimité, un seuil de porte à ne pas franchir ou au contraire un « fil guide ». Attention cependant à ne pas laisser trainer des câbles, ennemis jurés des deux petites brosses rotatives situées à l’avant ! Dès que la batterie devient faible, il retourne automatiquement se recharger à sa base, sans trop de problèmes !

Côté pratique, si la programmations d’horaires et de départ différés sont utiles, les modes de nettoyages le sont moins tant les différences sont moindres. Au final, on le laissera faire en mode automatique.

Si le Navibot est esthétiquement très réussi et s’intègre parfaitement dans un environnement « hightech », la finition glossy comme Samsung sait si bien faire, fini par salir très vite par la poussière (à l’instar des traces de doigts sur mobiles). De plus, il reste souvent pris au piège dans les endroits « compliqués » comme les dessous de tables avec chaises et les nids de câbles près des ordinateurs ou meubles TV/consoles.  La télécommande étant infra-rouge, il ne sera pas possible de guider le Navibot s’il change de pièce ou s’il reste coincé sous un meuble. En gros, la télécommande n’est utile que lorsqu’il est a porté de vue.

Démonstration vidéo du Samsung Navibot :

Pour résumer le Samsung Navibot :
Les +

Prix abordable (380€), belles finitions, pas très bruyant, interface tactile, balises efficaces (mais assez encombrantes), autonomie, petits confettis de test !

Les -

Se coince souvent, programmes futiles, compartiment de stockage peu pratique à vider, autonomie moyenne.

Note globale : 7/10

<<< Revenir à la page des tests

  1. Bonjour,

    Après avoir passé un peu de temps à me renseigner sur les robots aspirateur, mon choix se tourne sur le samsung. Cependant quand je vois le retour du SAV, ça fait peur! Tout les gens qui ont eu des pannes se font limite raccrocher au nez et garde leur beau robot en panne dans le salon.
    Avez vous des infos pour moi qui m’aideront à trancher entre le Romba 564 pet et le Samsung SR 8855

    Merci d’avance

  2. Bonjour,
    Le Navibot SR8845 et surprenant par sa finissions de qualité, il ne fait pas du tout quincaillerie, c’est notre premier robot aspi.,je l’ai trouvé assez simple au niveau prise en main (il faut dire que je suis un fan des notice d’emplois, pas question de mettre en fonction tant quelle n’est pas lu), on là mis en route et la miracle le sol se nettoyer tout seul, il a chercher pour revenir à sa base mais il y est arrivé.
    Par contre on a un chat et là déception car il laisse des boulettes de moutons sur le sol, puis quand j’ai nettoyer son bac je ne lui en ai plus voulu quand j’ai vu la quantité de poil qu’il avait avalais.Au niveau son il est moins bruyant que notre aspi. traineau, ma fille regardé la télé pendant qu’il s’exécuter alors qu’avec le traineau cela était impossible.
    Un regret la notice ne dit pas si on peut lui faire faire le lavage du sol (surement que non !?).
    Une note 17.5/20 ,

  3. I haven’t checked in here for some time since I thought it was getting boring, but the last few posts are good quality so I guess I will add you back to my everyday bloglist. You deserve it my friend :)

  4. Thanks for some other informative site. Where else may I am getting that kind of information written in such a perfect means? I have a challenge that I am simply now operating on, and I’ve been on the glance out for such info.

  5. JE NE VOUS CONSEILLE PAS D’ITULISER LE NAVIBOT SR 8895 C UN ROBOT JETABLE SI LERROR C01 DECLANCHE C FINI ça m’est arrivé apres meme pas un moi PANNE TRES COMPLIQUER

  6. JE NE VOUS CONSEILLE PAS D’ITULISER LE NAVIBOT SR 8855
    C UN ROBOT JETABLE SI LERROR C01 DECLANCHE C FINI ça m’est arrivé apres meme pas un moi PANNE TRES COMPLIQUER

Trackbacks/Pingbacks

  1. Test aspirateurs robots Samsung vs Philips vs iRobot | Geekozor - [...] Lire le test du Samsung Navibot [...]
  2. Samsung Tango Stealth, l’aspirateur robot | Geekozor - [...] NaviBot, robot mangeur de poussière lancé par Samsung l’an dernier (lire notre test du Samsung NaviBot). Le constructeur coréen, ...

Laissez un commentaire